Nous écrire Contact             Français | English

L’Institut National de Cartographie (INC)

L’Institut National de Cartographie (INC) a pour mission,  l’exécution des travaux relatifs à la cartographie et à la télédétection, et la coordination de la recherche géographique sur l’ensemble du territoire. L’INC est chargé entre autres de: programmer, exécuter ou faire exécuter tous les travaux nécessaires à l’implantation et à l’entretien des réseaux géodésiques, gravimétriques et de nivellement, ainsi que les réseaux de base de recherche et de collecte des données thématiques à caractère géographique ; établir, tenir à jour et publier les cartes topographiques. Toutefois, à la demande des utilisateurs, l’Institut peut produire des plans et des cartes thématiques, coordonner la recherche  géographique sur l’ensemble du territoire national, participer aux études techniques de viabilité et de faisabilité préalables aux grands projets de développement susceptibles de causer des nuisances.
Au cours de la législature 2007-2013, la production cartographique et de l’information géographique ont contribué à rendre disponibles les données et les informations utiles et indispensables aux décideurs, acteurs de développement et aux planificateurs, pour améliorer de façon significative la connaissance du territoire.
Cette démarche qui s’inscrit en droite ligne des objectifs du DSCE  s’est articulée autour de 3 grands axes : L’amélioration du cadre de travail, la production cartographique et la production de l’information géographique.
Sur le plan de l’amélioration du cadre de travail, les locaux de l’Institut National de Cartographie datant de la fin des années 1950 ont été rénovés avec succès et adaptés aux ambitions de l’Institut.

La production cartographique a connu une évolution majeure par le passage de la cartographie manuelle à la cartographie automatique numérique.
Un accent a été mis sur le renforcement des capacités avec des résultats probants :
‒    la production des cartes thématiques (Plans guides des villes et les cartes générales du Cameroun)
‒    La mise à jour de la carte de base (1/200 000) du site du barrage hydroélectrique de Lom Pangar et ses environs, notamment les feuilles de Bétaré-Oya et de Deng-Deng, couvrant une superficie de 32 424 km².
Dans le domaine de la Recherche Géographique, trois principaux documents ont été produits :
•    Une base de données Numériques sur les localités de la Région du Sud et de l’Extrême-Nord qui comporte une série d’informations sur le Nom de la Localité, l’étymologie, son groupement d’appartenance, son unité administrative d’attachement, ses coordonnées géographiques, l’estimation de sa population, ses infrastructures de base, ses établissements d’accueils, ses principales sources de revenus, ses potentialités, ses contraintes, sa couverture réseau, son histoire, la description du milieu physique et une observation sur ses limites.
La base de données sur les localités de la région du Sud et de l’Extrême-Nord qu’a produit l’INC est avant tout un outil de programmation, de planification, de répartition et d’équilibre pour le développement. Elle répond à la question fondamentale de base qui/quoi est où pour faire quoi et comment.

Elle est le thermomètre et la boussole du décideur et des pouvoirs publics.
Elle est fondamentale pour le Tourisme, pour la protection civile, pour le découpage administratif, pour la segmentation des routes et pour la pour la santé publique (épidémies, maladies endémiques, distribution des moustiquaires, campagne de vaccination…)
C’est un des éléments fondamentaux pour l’élaboration des cartes et du dénombrement.
Elle est importante pour les opérateurs économiques et téléphoniques.
Elle répond aux attentes du fisc, de l’éducation de base, secondaire et supérieure, de la défense et de la sécurité….
•    Le fichier national des localités. Il se présente comme un listing de localités extraites de la base de données numérique auquel est joint un champ « coordonnées géographiques » et un champ « réseau téléphonique » en plus du groupement et de l’unité administrative de rattachement.
•    Quatre Dictionnaires de Villages (un dictionnaire par département). Le dictionnaire de villages est un recueil d’informations et de données synthétiques plus étendues sur les localités d’un Département. Il est accompagné d’une carte thématique qui comporte la disposition spatiale des localités, les routes, les cours d’eau et certains ouvrages d’art et éléments du relief.
•    Les monographies départementales. Ce projet permet de mieux appréhender la notion de développement local dans une vision qui d’une part respecte les spécificités de chaque entité socio-spatiale, et d’autre part, sédimente des stratégies transversales, cohérentes et intégrées à mettre en œuvre par les divers acteurs de développement.

L’objectif majeur est de contribuer à la mise en place d’un recueil d’informations qui améliore la connaissance du territoire national et oriente des actions des différents acteurs du développement. Ce faisant, le projet entend assurer la durabilité des performances et améliorer le cadre institutionnel des acteurs de développement, dans une perspective plus large de modernisation de l’appareil de production de l’Etat.
Elle répond aux attentes du Gouvernement en matière d’établissement du Système d’information sur les ressources.
Il se propose de remédier à :
•    la méconnaissance du potentiel humain (en terme de force de travail et de capacité de production), physique (en terme de disponibilité des ressources naturelles) et économique (en terme de spécialisation et d’intégration des facteurs de production) des diverses régions du pays.
•    l’insuffisante prise en compte des spécificités des différents démembrements du territoire national,
•    la mauvaise appréciation des attentes des populations auxquelles sont souvent imposées des modèles importés
Par ailleurs, l’INC a effectué les réalisations suivantes :
‒    élaboration et mise à jour de cartes thématiques à savoir :

  •     la carte routière du Cameroun (2007 et 2010),
  •     la carte administrative du Cameroun (2007 et 2009),
  •    les plans guides de ville : Bamenda (2006), Yaoundé (2007) et Ebolowa (2010).
  •    établissement d’une carte administrative du Cameroun plastifiée, en collaboration avec EDICEF ;
  •    numérisation de la carte du réseau routier prioritaire et intégrateur de la CEMAC, à l’échelle 1/5 000 000 ;
  •    numérisation de la carte politique de l’Afrique à l’échelle 1/10 000 000 ;
  •    établissement des plans et esquisses de plans de villes à des échelles allant de 1/2 000 à 1/25 000  à savoir :

•    le plan guide de Douala à  l’échelle 1/25 000e
•    le plan guide de Bamenda à l’échelle 1/10 000e
•    le plan guide d’Ebolowa à l’échelle 1/10 000e
•    le plan guide de Maroua à l’échelle 1/10 000e
‒    Participation au tracé de la frontière maritime entre le Cameroun et le Nigeria. A cet effet, l’INC a joué un rôle scientifique majeur dans le règlement du problème de BAKASSI.
‒    Sécurisation des cartes mères du Cameroun depuis la colonisation allemande  à nos jours.
‒    Participation à la délimitation de la frontière maritime entre la République du Cameroun et la République de la Guinée Equatoriale.

Scientific Projects

Background Image

Header Color

:

Content Color

: