Nous écrire Contact             Français | English

Grande conférences du « mois de la recherche » au MINRESI

Le Pr Eddy Ngonkeu présente la contribution de la recherche agricole à la politique nationale de l’import substitution.
Après une période d’hibernation liée aux restrictions relatives à la pandémie de la COVID-19, le MINRESI a renoué le mercredi 10 août 2022 avec les grandes conférences scientifiques instituées par Madame le ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation, le Dr Madeleine TCHUINTE.  Ces conférences constituent un cadre d’implémentation de la communication scientifique. Elles permettent en effet aux chercheurs de partager les résultats de leurs travaux de recherche. 
A l’occasion de la reprise de cet exercice de brainstorming, le Pr Eddy Ngonkeu, Conseiller technique numéro 2 au MINRESI a exposé le fruits de ses recherches au grand public. La cérémonie protocolaire était présidée au nom de madame le ministre empêchée, par monsieur l’Inspecteur Général, le Professeur Gilbert Lamblin TAGUEM FAH. Le thème  : « Contribution de la recherche agricole à l’import substitution au Cameroun », a permis aux très nombreux participants d'être édifiés sur les actions et les potentialités du MINRESI en matière de recherche agricole.  
Le conférencier, le Professeur Eddy Ngonkeu, chercheur éclectique spécialisé entre autres en biotechnologies végétales, en microbiologie du sol, en agro-écologie et en biologie moléculaire a donné à boire, à voir, à prendre, à apprendre et à comprendre en termes de spéculations locales. Le tout  dans un humour dont il a seul le secret. Il  a présenté le bien-fondé, les enjeux et les « pièges » de la politique nationale de l’import substitution qui valorise   des produits « made in Cameroon » à travers la recherche agricole.   Il s'agira à terme de « produire plus et importer moins pour contribuer à résoudre le problème de la cherté des produits de grande consommation ». 
  Prenant l’exemple sur l’Ukraine, le conférencier a insisté sur la nécessité de mécaniser l’agriculture car « la mécanisation est le point de départ de l’import substitution ». Dénonçant l'usage abusif  des pesticides par les agriculteurs, le professeur a souhaité leur remplacement par des biofertilisants. En sa qualité d'expert en nutrithérapie, le conférencier n’a pas résisté à la tentation de terminer sa présentation par une « digression ». Il a éclairé l’auditoire sur le lien inextricable entre l’alimentation et la santé. 
Le  Professeur Gilbert L. Taguem Fah a conduit la phase des échanges. Dans son mot de fin, il a remercié l’ensemble des invités et des participants au nom de Madame le ministre avant d’indiquer son souhait de voir un autre conférence organisée à brève échéance. Pour lier l’utile à l’agréable, les invités ont visité le champ vitrine du MINRESI récemment créé dans  l'enceinte de cette institution, faisant suite aux judicieuses instructions de la patronne de ce département ministériel, le Dr Madeleine Tchuinté.

.

Background Image

Header Color

:

Content Color

: