Nous écrire Contact             Français | English

Projet Comeca : on évalue le chemin parcouru

 La salle de réunion du ministère la Recherche scientifique et de l’Innovation a servi de cadre à la deuxième session ordinaire du comité de pilotage du projet Co-création d’une gestion innovante des ressources forestières combinant les méthodes écologiques et les connaissances autochtones en abrégé Comeca. Les travaux étaient présidés le 1er août 2019 par le Secrétaire général du MINRESI, madame Ebellè Etamè Rebecca Madeleine.
Il était question au cours de cette séance de travail, d’examiner et de valider le rapport du projet de l’année 2018, du plan de travail et du budget de l’année 2019.
Le discours de circonstance de madame le Secrétaire général a révélé que c’est une première année qui  a été essentiellement consacrée à la collecte des données sur le terrain. Collecte qui devra se poursuivre la deuxième année par les trois composantes qui constituent le projet notamment la faune,  les produits forestiers non ligneux et l’élaboration d’un modèle de gestion durable des ressources forestières. Selon le Dr Tchatat, directeur de recherche et coordonnateur du projet Comeca, ce n’est qu’à la troisième année que les résultats après analyses seront perceptibles en termes de densité des aliments et de la manière dont les populations gèrent les produits forestiers non ligneux.
Il s’agit donc de trouver des voies, des moyens et des stratégies permettant aux populations locales de préserver l’environnement en valorisant les produits forestiers non ligneux d’origine végétale, qu’elles pourront vendre sur le marché local et international. Une méthode salutaire qui accompagne l’administration forestière, dont les moyens sont limités, à mieux protéger la faune qui est sans cesse menacée de destruction.
Fruit de la coopération Cameroun-Japon, le projet Comeca travaille sur la co-construction (avec les populations locales) des méthodes de gestion utilisant les connaissances autochtones et les méthodes scientifiques, pour gérer durablement les ressources forestières. Le projet intègre des chercheurs de l’Institut de recherche agricole pour le développement,t  des universités de Yaoundé, Dschang et Douala.
  

Justine Nguendi

.

Background Image

Header Color

:

Content Color

: