Nous écrire Contact             Français | English

L’IRGM, catalyseur majeur de projets structurants du Cameroun

  C'est le constat fait par le Ministre de la Recherche Scientifique et de l’Innovation à l'occasion de sa visite de travail effectué à l’Institut de Recherches Géologiques et minières (IRGM) le 29 mai 2019 à Yaoundé.
Cette visite de travail s’inscrit dans le cadre de réalisation des missions du MINRESI à savoir l’animation, la coordination et le contrôle des activités menées dans les instituts sous tutelles. Après l’Institut de Recherche Agricole pour le Développement (IRAD) et la Mission de Promotion des Matériaux Locaux (MIPROMALO), c’est à l’IRGM de recevoir sa tutelle afin que celle-ci puisse s’enquérir de son fonctionnement.
    Madame le Ministre Dr Madeleine TCHUINTE, accompagnée de ses collaborateurs, a visité en premier les laboratoires et les différents dispositifs techniques du Centre de Recherches Hydrologiques de Nkolbisson (CRH), et le complexe Scientifique de l’IRGM. Elle s’est entretenue au fur et à mesure que la visite se poursuivait avec les chercheurs  sur le déroulement de leurs activités de recherche, des difficultés rencontrées dans la mise en œuvre des missions statutaires. A cet effet, elle a donné des instructions au Directeur General  de l’IRGM afin de trouver des pistes de solutions à ces problèmes. Après cette phase, le cortège s’est ébranlé vers la Direction Générale de l’IRGM sis au quartier Elig-Essono. La cérémonie protocolaire a connu deux moments forts : le discours de bienvenue du Directeur Général de l’IRGM et le discours solennel de madame le ministre.
Rappelons que l’IRGM, par décret N° 2018/632 du 30 octobre 2018, a été réorganisé par le Chef de l’Etat en un établissement public à caractère scientifique et technique, doté de la personnalité juridique et de l’autonomie financière. Sur le Plan scientifique, cet institut est un centre de référence et d’expertise en matière d’énergie nucléaire, de gestion des ressources en eau, de recherches minières et environnementales. Il assure la mise en œuvre de la politique de l’Etat en matière de recherche scientifique et d’innovation dans les domaines de recherches géologiques, hydrologiques, énergétiques et minières.
C’est à ce titre que le Gouvernement camerounais a toujours sollicité l’expertise de l’IRGM dans la réalisation des projets structurants du Cameroun. On peut citer entre autres : dans  le bassin Atlantique  sur le fleuve Ntem: le barrage hydroélectrique de Memvele, sur le fleuve Nyong plusieurs aménagements et études au niveau des différentes chutes en aval de la localité de Kayo ; dans le Bassin de la Sanaga on a 03 centrales hydro électriques : Song loulou, Edéa et Lom Pangar ;  dans le bassin du Niger on a Lagdo, etc. il y a aussi  l’autoroute Yaoundé –Douala, et plusieurs autres projets structurants.
Concrètement, l’IRGM intervient en amont par les études hydrologiques, géologiques et environnementales des sites  (calcul du débit et de la hauteur de l’eau, de la quantité de pluies, du sol,  etc.). C’est après ces études préalables que les projets sont lancés. Grâce au logiciel appelé TIDHYP (Traitement Informatique des données Hydrologiques de Pluie)  mis au point par les chercheurs de l’IRGM, des données à grande échelle sont enregistrées et stockées au quotidien.
 Au terme de cette visite, Madame le Ministre a manifesté sa satisfaction sur le travail abattu par le personnel de l’IRGM dans un contexte marqué par la réorganisation de l’institut.

André BION

.

Background Image

Header Color

:

Content Color

: