.

Coopération scientifique: Le Cameroun s’arrime au progrès réalisés par l’Etat d’Israël

Madame le Ministre de la Recherche Scientifique et de l’Innovation, Dr. Madeleine Tchuinté a reçu en audience le lundi 25 juin 2018 à 11 heures, l’ambassadeur d’Israël au Cameroun, Son Excellence Ran Gidor. Cette visite au MINRESI du diplomate israélien, intervient quelques semaines après la participation sur invitation du Gouvernement Israélien, du  Ministre de la Recherche Scientifique et de l’Innovation du 25 au 02 juin 2018, à Jérusalem, en Israël, à la  première Conférence Scientifique Internationale de niveau ministériel sur le thème « Thinking out of the Box, celebrating seventy years of Israeli scientific innovation in the service of Humanity ». Cette rencontre a regroupé les ministres en charge de la Science et de la Technologie d’une trentaine de pays, les Conseillers Scientifiques, certains Chefs de Gouvernement, les chercheurs et créateurs israéliens, ainsi que les membres de la communauté scientifique internationale et les Prix Nobel.

    Après avoir souhaité la bienvenue à son hôte, Dr Madeleine Tchuinté a salué la qualité de l’expertise israélienne en matière de recherche agricole et la diversité des innovations exposées au cours de la Conférence Scientifique Internationale à laquelle elle avait pris part et qui suggère d’explorer des pistes de coopération entre les organismes de recherche des deux pays notamment dans le domaine du transfert de technologies en matière de gestion de l’eau et des fertilisants pour les besoins de l’agriculture dans les zones arides du Cameroun.
    Poursuivant son propos, la patronne du MINRESI a aussi évoqué plusieurs domaines scientifiques qui pourraient être utiles au Cameroun. Il s’agit entre autres de la conception et de la réalisation du petit outillage mécanique agricole qui permettrait de réduire la pénibilité du travail et le coût de la main d’œuvre ; la production animale, en particulier, l’aquaculture et la production laitière ; l’amélioration génétique des vaches laitières et des plantes (céréales, fruitiers, cultures maraichères). Il convient de noter également, la formation du personnel scientifique particulièrement en génétique et en technologie alimentaire (chercheurs et techniciens).
    Pour finir madame le ministre de la Recherche a souligné l’importance des recommandations issues des enseignements acquis après cette Conférence internationale en Israël. Il en ressort globalement que, les défis sécuritaires auxquels fait face notre pays ne doivent pas freiner toutes les initiatives publiques de développement socioéconomique actuelles. De même, il faudrait renforcer la coopération scientifique avec Israël, en favorisant l’approche multidisciplinaire pour apporter des solutions techniques aux problèmes de développement du Cameroun. Dans cette perspective, Dr Madeleine Tchuinté a souhaité que les instituts sous tutelle du MINRESI soient impliqués amplement en termes de facilités de bourses de formation pour les chercheurs en Israël. Son Excellence Ran Gidor s’est montré très favorable à la densification de la coopération scientifique avec le MINRESI non seulement à travers les opportunités déjà existantes, mais aussi et surtout d’envisager de nouveaux champs d’innovation  tels que la création des start up.


    André BION

Instituts de recherche

                                        

Background Image

Header Color

:

Content Color

: