.

La technologie Lidar au service de la maîtrise des données scientifiques de la forêt

    Cette technologie a été décryptée au cours d’un atelier régional dont les cérémonies d’ouverture et de clôture ont été présidées par madame le Secrétaire général du MINRESI Mme Rébecca Madeleine Ebellé Etamè, les 02 et 04 mai 2018, dans la salle de conférences du Ministère de la Recherche scientifique et de l’Innovation, sous le thème : « la cartographie forestière en 3D à partir des données Lidar et des images satellitaires optiques ». C’était en présence de Dr Aïcha BAMOUN, représentante du Directeur général de l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO) et du Pr AMRAN Anas, directeur du Centre Régional Africain des sciences et technologies de l’espace en langue français affilié à l'Organisation des Nations Unies. En marge de cet atelier, le Pr AMRAN Anas et le Dr Aïcha BAMOUN ont été reçus en audience par le ministre de la Recherche scientifique et de l’innovation le jeudi 03 mai 2018. Avec ses hôtes, le Dr Madeleine Tchuinté a échangé sur les acquis de la coopération scientifique dense et fructueuse qui ne demande qu’à être consolidée entre le Cameroun et le Maroc à travers l’appui du CRASTE- LF et l’ISESCO. Elle a par la suite salué la contribution déterminante de ces deux institutions dans le renforcement des capacités des scientifiques camerounais.
En effet, depuis 1998, le Centre Régional Africain des sciences et technologies de l’espace en langue français a formé 368 stagiaires originaires de 22 pays africains en quatre options du Master en sciences et technologies de l’espace. 34 chercheurs et étudiants camerounais issus de l’Institut national de cartographie et du département de géographie de l’Université de Yaoundé I ont ainsi bénéficié des enseignements de cette institution et occupent aujourd’hui de prestigieux postes de responsabilité au sein de l’administration de la recherche.
Remerciant le Gouvernement camerounais pour la confiance accordée au CRASTE- LF pour la formation de ses scientifiques et pour avoir accepté d’abriter l’atelier régional sur la cartographie forestière en 3D, le Pr AMRAN Anas a exprimé le souhait de compter le ministre de la Recherche scientifique et de l’innovation parmi ses hôtes lors de la prochaine session du conseil d’administration du CRASTE- LF prévu le 8 juin 2018 à Rabah au Maroc.
    Pour ce qui est de l’atelier, ses objectifs se sont déclinés en quelques points : sensibiliser la communauté scientifique à l’utilisation de la technologie LIDAR, seule ou combinée à la télédétection optique pour répondre aux besoins de l’inventaire forestier, à la gestion des ressources et à la protection de l’environnement ;  renforcer les capacités des experts régionaux participant à l’utilisation des données LIDAR selon différentes méthodologies de traitement en vue d’extraire les paramètres et les mesures 3D de la forêt. Créer un espace d’échanges entre les acteurs régionaux, spécialistes dans le domaine de l’observation de la terre.
    Ces assises ont été organisées par Comité National de Développement des Technologies (CNDT) structure sous tutelle du MINRESI, conjointement avec le Centre Régional Africain des Sciences et Technologies de l’Espace en Langue Française (CRASTE-LF) et l’Organisation Islamique pour l’Éducation, les Sciences et la Culture (ISESCO).
    Les participants étaient des représentants des universités, des centres de recherche et des laboratoires spécialisés dans la télédétection, des agences nationales chargés des observations spatiales, des ministères et des structures privées en charge de la gestion des ressources forestières.
    Deux activités principales ont marqué l’événement : d’abord un séminaire régional organisé le premier jour sous forme de conférences plénières ciblées, avec des présentations sur les fondements de la télédétection active/passive et ses applications, notamment celles liées à la gestion et au suivi du couvert végétal. Puis, des ateliers techniques sur les deux jours suivants, restreints aux experts, avec pour but de mettre en valeur la technologie Lidar et les technologies de télédétection combinées appliquées à la caractérisation et à la cartographie 3D de la forêt. Les conférences en plénière du premier jour ont accueilli une soixantaine de participants, tandis que l’atelier technique des deux jours suivants, restreints aux experts a accueilli 32 participants provenant de 10 pays africains en l’occurrence : Gabon, Benin, Côte d’Ivoire, Maroc, Niger, Nigeria, Togo, Tunisie et Cameroun.
     Au terme des échanges durant les conférences en plénière et les ateliers pratiques quelques recommandations ont émergé. Nous pouvons entre autres citer: multiplier les compétences dans le domaine de la télédétection dans l’ensemble des pays africains, en se basant sur le centre de formation du Maroc,   de manière à mettre sur pieds, d’ici quelques années, une masse critique d’experts en télédétection, capable de mieux impacter et de mieux orienter les décisions politiques liées au développement durable en Afrique ; créer un réseau africain dans le domaine de l’observation de la terre, la télédétection appliquée au développement durable, qui permettra d’établir un cadre d’échanges, de partage d’expériences entre les institutions régionales œuvrant dans la télédétection, de monter les projets communs répondant au mieux au contexte de l’Afrique, et d’assurer l’implication de tous les acteurs dans l’organisation des différents séminaires, ateliers et conférences sur la télédétection.


    André BION

Instituts de recherche

                                        

Background Image

Header Color

:

Content Color

: