.

Le MINRESI à l’IMPM

     Dans le cadre des visites effectuées dans les structures de recherche sous sa tutelle, le ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation l’hôte du Directeur de l’Institut de Recherches médicales et d’Etudes des Plantes médicinales (IMPM), le mercredi 25 octobre 2017. Deux centres d’intérêt ont polarisé son séjour à l’Institut de Recherches médicales et d’études des plantes médicinales : la visite du Centre de recherches sur les maladies émergentes et réémergences (CREMER) dont les locaux viennent de subir un coup de neuf, grâce aux efforts conjugués de la coopération  française et du gouvernement camerounais. Satisfaite de la qualité des infrastructures remises à neuf et du matériel de pointe installé dans ce Centre, le Dr Madeleine Tchuinté a saisi l’occasion de sa visite pour saluer la coopération franco-camerounaise agissante à travers l’IRD, l’Institut de Recherche pour le Développement. Le haut niveau technique des appareils de ce Centre et la qualité des résultats issus des travaux qui y sont effectués ont abouti à l’accréditation par l’OMS du CREMER comme laboratoire de référence en Afrique centrale pour la surveillance des résistances en matière de VIH/SIDA. La visite de l’unité de production  de réactifs  d’hématologie et de biochimie de l’IMPM mise en place  grâce à la coopération avec Bordeaux Métropole  a permis au Chef de département de la recherche d’apprécier ce projet témoin dont l’inauguration de l’usine est envisagée. Ainsi le contrat plan signé entre l’IMPM et l’Etat du Cameroun aurait contribué en quelques années à réhabiliter, voire construire des infrastructures de recherche dignes de ce nom. Le Ministre de la recherche  a encouragé les chercheurs à aller de l’avant et à être procréatifs. S’adressant aux médias, elle a insisté sur le fait que le Cameroun nonobstant les  difficultés, le Cameroun dispose des chercheurs de très haut niveau qui s’illustrent positivement à l’international. Elle leur a demandé de se spécialiser dans les reportages scientifiques afin de mettre toujours l’accent sur ce qui est bien ou sur ce qui se fait de bien  dans l’optique d’améliorer le bien-être des camerounais.

    André BION

Instituts de recherche

                                        

Background Image

Header Color

:

Content Color

: