.

La Banque mondiale envisage l’implémentation d’un projet de développement de la recherche agricole au Cameroun

    Madame le Secrétaire général du Ministère de la Recherche scientifique et de l’Innovation a reçu en audience le vendredi, 29 septembres 2017 à 11 heures, une délégation du Projet régional de productivité et de transformation agricole en Afrique en abrégé (WAAPP). Projet de la Banque mondiale, dont la délégation était conduite par son Chef d’équipe, madame Myriam Chaudron.
    De cette audience l’on a pu retenir que c’est suite à la requête du Cameroun de faire partie de ce projet qu’il a été admis. L’on en est à la deuxième phase du projet, celle de transformation après la première qui était basée sur la productivité.
    L’un des axes majeurs du Programme de Productivité agricole en Afrique est de faciliter la diffusion et l’adoption des technologies par les producteurs agricoles. Dans ce cadre, le CORAF/WECARD a mis en place, avec l’appui de la Banque mondiale, un Marché des innovations et des Technologies agricoles en abrégé MITA.
     Il s’agit d’une plate-forme électronique d'informations sur les technologies agricoles améliorées et de transactions sur ces technologies, vente et achat. Il se fonde sur l'hypothèse selon laquelle les espaces d'interaction directe entre les utilisateurs de la recherche et les promoteurs, impliqués dans la génération ou le transfert des technologies, stimulent la demande en technologies améliorées.
     Le MINRESI pourrait donc en tirer profit à travers des investissements sur les infrastructures de recherche, la formation et l’appui de la mise en œuvre d’une stratégie efficient de financement de projets de recherche.
    Les objectifs poursuivis par le Marché des Innovations et des Technologies agricoles sont de faire découvrir les technologies améliorées et de faciliter les échanges information et transactions achat-vente entre promoteurs et utilisateurs des technologies améliorées.
    Le MITA est donc un espace d’exposition et de découverte des technologies, organisé virtuellement pour attirer les principaux clients impliqués dans le transfert ou l'adoption de technologies améliorées. Il permet la démonstration virtuelle des technologies, assortie des témoignages des paysans, éleveurs ou pêcheurs ayant participé au développement de la technologie concernée ou l'ayant adoptée. Le coût total du projet inclut l’ensemble des financements provenant de la Banque mondiale et d’autres sources.
    Le projet WAAPP est déjà doté de trois centres de recherche dans le monde avec pour but l’amélioration, la diffusion, le choix des technologies les plus performantes et innovantes. Son opérationnalisation est prévue en juin 2018.
    Madame le Secrétaire général Rebecca Madeleine Ebéllé Etamè s’est réjouit de cette opportunité offerte par la Banque mondiale et qui vient à point nommé. Une occasion de renforcement des capacités des chercheurs nouvellement recrutés. Elle a remercié au nom de madame le Ministre en mission à l’étranger, les émissaires de la BM en les rassurant de la ferme volonté de Dr Madeleine Tchuinté d’œuvrer sans relâche en faveur du développement du Système national de la Recherche et de l’Innovation camerounaise.
    André BION

 

 

 

Instituts de recherche

                                        

Background Image

Header Color

:

Content Color

: