.

Le nouveau Directeur délégué de l’IRD au Cameroun, présenté au MINRESI.

 Jean Jacques Braun puisqu’il s’agit de lui, a été présenté à Dr Madeleine Tchuinté, Ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation, par le Directeur général délégué de l’Institut de Recherche pour le Développement, M. Jean Marc Châtaigner en visite de travail au Cameroun. C’était au cours d’une audience que leur a accordé la patronne du MINRESI le lundi 22 mai 2017 à 10 heures.

L’on a appris des échanges que M. Jean Jacques Braun est depuis le 1er mars 2017, directeur de recherche à l'IRD. Il  a pris ses fonctions de Représentant Délégué de l’IRD au Cameroun avec extension de compétence en Centrafrique, Gabon, Guinée Equatoriale et République Démocratique du Congo. Il succède à Bruno Bordage qui a officié en tant que Représentant de l’IRD du 1er septembre 2012 au 28 février 2017. Géochimiste spécialiste des Surfaces et Interfaces Continentales tropicales, Jean-Jacques Braun mène des recherches sur les bilans et les processus de transfert de matière, sur les traceurs géochimiques des processus d'altération/érosion et hydrologiques et sur les forçages climatiques et anthropiques. Il est rattaché à l'Unité Mixte de Recherche "Géosciences Environnement Toulouse" (GET). Depuis son recrutement à l’IRD en 1992, Jean-Jacques Braun a effectué deux longs séjours au Cameroun dans les années 90 et plus récemment de 2014 jusqu’à présent. 

L’audience de près d’une demie heure a donné l’occasion à Dr Madeleine Tchuinté et ses hôtes, de passer en revue  les différents domaines scientifiques de la coopération entre les deux institutions. Notamment les recherches sur le VIH/SIDA menées conjointement par L’Institut de Recherches Médicales et d’Etudes des Plantes Médicinales, institut sous tutelle du MINRESI, à travers le laboratoire de Virologie/VIH de son Centre de Recherche des Maladies Émergentes et Ré Emergentes. 

Le Ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation a souhaité la bienvenue au nouveau Directeur et profité de l’occasion pour saluer la fructueuse coopération scientifique entre la France et le Cameroun. Une coopération dirigée vers les domaines vitaux. « Les chercheurs de l’IMPM et de l’IRD travaillent ensemble à la fois pour de nombreux projets mais surtout sur la surveillance de l’émergence des résistances aux ARV dans les pays de l’OCEAC. Ils ont énormément contribué à réduire les désastres du VIH/SIDA sur la population camerounaise. Cela est à encourager et à poursuivre avec davantage de détermination » 

 

André BION

 

 

 

 

Instituts de recherche

                                        

Background Image

Header Color

:

Content Color

: