.

Comment valoriser les multiples usages du bambou et du rotin ?

La question était au centre de l’audience accordée ce 10 août 2016 par le secrétaire général du MIINRESI, Mme Ebelle Etamé Rebecca Madeleine au Dr. Hans Friederich, directeur général du réseau international sur le Bambou et le rotin (INBAR), en séjour au Cameroun dans le cadre de la tenue d’un atelier d’experts sur le bambou et le rotin. Hans Friederich qui était accompagné de S.E Martin Mpana, Ambassadeur du Cameroun en Chine a confié qu’en marge de l’atelier, son agenda prévoit des rencontres avec les administrations sectoriels et les plus hautes autorités du Cameroun afin de les sensibiliser sur la nécessité de l’élaboration d’une politique nationale  de développement durable du bambou et le rotin dans une économie verte.
Dans cette perspective, le ministère de la recherche scientifique et de l’innovation devrait jouer un rôle déterminant notamment dans l’encadrement de la mise en œuvre du mémorandum d’entente signé en 2013 entre le Cameroun et INBAR. Le Dr Jean Michel Onana, chef de l’herbier national du Cameroun qui prenait également part à l’audience a exposé sur les acquis de son institution, qui dispose à date d’une importante documentation donnant une description claire, la distribution géographique et toutes les données ethnobotaniques du bambou et du rotin au Cameroun.
Reste à définir les axes de recherche pertinents pouvant servir de base à une fructueuse coopération scientifique entre le MINRESI et le Ministère chinois de la recherche scientifique. Le SG du MINRESI a pris l’engagement d’agir dans cette optique, avec le concours de la coordination scientifique Forêt-environnement de l’IRAD et de l’herbier national structure également de l’IRAD. Les échanges ont par ailleurs permis de mettre en relief les nombreux besoins en formation sur les différents usages du bambou et du rotin, notamment dans les constructions en zones sismiques, dans l’agriculture, dans l’aménagement des zones marécageuses etc… toutes choses qui ont permis à l’Ethiopie d’être l’un des pays africains leaders ayant intégré le bambou et le rotin dans ses politiques de développement durable.   

Paul ZEBAZE

 

 

 

Instituts de recherche

                                        

Background Image

Header Color

:

Content Color

: