Nous écrire Contact             Français | English

L’Agence Nationale de Radioprotection (ANRP)



   Dr SIMO Augustin
 Directeur Général

L’Agence Nationale de Radioprotection a pour mission la protection des personnes, des biens et de l’environnement contre les effets nocifs des rayonnements ionisants. A ce titre, elle est chargée entre autres:

‒    de proposer des normes en matières de radioprotection ;
‒    d’autoriser les pratiques mettant en œuvre des sources de rayonnements ionisants ;
‒    de donner un avis sur les demandes d’autorisation, d’exploration et d’extraction des minerais uranifères et de Thorium, dans le respect des dispositions du code minier ;
‒    d’exécuter les opérations de contrôle qualité des équipements et faire des inspections destinées à vérifier l’application de la réglementation en matière de radioprotection ;
‒    de proposer les plans d’urgences radiologiques ;
‒    d’enregistrer les données relatives à la dosimétrie de l’environnement et des milieux professionnels.

C1- Vision stratégique
A la suite de la loi 95/08 du 30 janvier 1995 portant sur la Radioprotection, L’Agence Nationale de Radioprotection (ANRP) a été créée par Décret présidentiel n° 2002/250 du 31 octobre 2002. L’ANRP permet de s’assurer de l’application de la réglementation en matière de radioprotection auprès de tous les utilisateurs en constante augmentation, principalement dans les domaines de la médecine et de l’industrie. L’Agence est aussi une concrétisation de la volonté du Cameroun à mettre en œuvre les différents instruments juridiques de radioprotection, de sureté et de sécurité nucléaires sous l’égide de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) dont le Cameroun est membre depuis 1964.

C2- Principaux résultats
L’ANRP a été rendue opérationnelle en 2007 par la nomination du premier Directeur Général et du Conseil d’Administration. Depuis ce temps elle a :
‒    réalisé un inventaire des sources de rayonnements ionisants et des utilisateurs dans toute l’étendue du territoire national, mis à jour régulièrement ;
‒    entrepris une révision du cadre législatif et règlementaire ;
‒    autorisé des utilisateurs de sources de rayonnements ionisants ;
‒    agréé des travailleurs ;
‒    assuré la dosimétrie des travailleurs sous rayonnements ionisants ;
‒    mis en place un laboratoire de contrôle radiologique des denrées alimentaires et de l’environnement ;
‒    mené des inspections de radioprotection et des opérations de contrôle qualité des équipements de radiologie médicale ;
‒    réalisé une recherche des sources radioactives orpheline ;
‒    procédé à l’auto-évaluation de ses activités dans le cadre du projet de coopération technique avec l’AIEA ;
‒    validé le guide de contrôle qualité en radiologie médicale et le guide d’importation et d’exportation des sources de rayonnements ionisants ;
‒    organisé un cours de mise à niveau sur l’ensemble du territoire, destiné aux différents  utilisateurs des sources de rayonnements ;
‒    acquis un lecteur et des dosimètres destinés au suivi dosimétrique des professionnels travaillants sous rayonnements ;
‒    acquis des équipements de détection de radiations dans le cadre de la coopération avec l’Administration Nationale de Sécurité Nucléaire du Département Américain de l’Energie.

C3- Révision du cadre législatif et règlementaire
Depuis 2010, l’ANRP a entrepris la révision du cadre législatif et réglementaire dans le domaine de la radioprotection, en vue d’arrimer ses textes à la règlementation internationale en la matière. Pour cela, une nouvelle loi portant cadre général de sûreté radiologique, sécurité nucléaire et de l’application des garanties, et son décret d’application ont été élaborés. Ces textes ont fait l’objet des réunions interministérielles et sont actuellement à la Présidence de la République pour suite de la procédure.

C4- Etats des autorisations
201 autorisations diverses ont été délivrées dans les onze pratiques actuellement en cours dans le pays :

 C6- Laboratoire de dosimétrie externe pour le suivi des travailleurs sous rayonnements ionisants

110 travailleurs sous rayonnements ionisants de 11 établissements sont suivis mensuellement

 

20 travailleurs dans 04 établissements hospitaliers privés

 

             Equipements de dosimetrie externe

90 travailleurs dans 06 établissements industriels privés

C7- Laboratoire de spectrométrie gamma pour le contrôle des denrées alimentaires et l’environnement

Une chaine complète de spectrométrie gamma installée et fonctionnelle

 

 

 

 

14 cadres de l’ANRP formés à l’utilisation de la chaine

 

 

Chaine de spectrometrie gamma avec des echantillons d’eau

Les premiers résultats ont été obtenus sur le contrôle de la radioactivité des eaux minérales produites et vendues au Cameroun

C8- Inspection de radioprotection et contrôle qualité des équipements

 

 

 

 

110 inspections de radioprotection ont été menées dans 60 établissements hospitaliers et industriels

 

 

Région

Etablissements sanitaires

TOTAL

Public

Privé (ville)

ADAMAOUA

01

01 (N’Gaoundéré)

02

CENTRE

13

18 (Yaoundé)

31

EST

02

0

02

LITTORAL

07

0

07

NORD-OUEST

01

02 (Bamenda)

03

OUEST

06

02 (Bafoussam)

08

SUD

03

0

03

SUD-OUEST

04

0

04

TOTAL

37

23

60

Répartition des établissements hospitaliers inspectés dans les Régions

 

101 appareils de radiologie médicale et 84 accessoires ont subi un contrôle qualité. Le taux de conformité est de 15% environ

 

Appareil ou dispositif

Conforme

Acceptable

Non Conforme

TOTAL

%  Conformité

Radiologie conventionnelle

11

21

28

60

19

Mammographie

2

5

4

11

18

Radiographie dentaire

5

13

12

30

17

Chambre Noire

0

3

36

39

0

Négatoscope

32

4

9

45

71

Pourcentage des appareils conformes en radiologie médicale

 

 

C9- Recherche des sources orphelines

La première phase de la  campagne de recherche des sources radioactives hors contrôle réglementaires (sources radioactives orphelines) a été menée. Une source de Cs-137 localisée et identifiée à l’UYI, Une source de Co-60 localisée et identifiée au port autonome de Douala, 48 paratonnerres radioactifs ont été localisés et identifiés à Douala et 23 à Yaoundé. La surveillance radiologique des dépôts de ferraille et d’ordures a été effectuée dans les villes de Yaoundé et de Douala respectivement en 2011 et 2012

Background Image

Header Color

:

Content Color

: